14 août 2016

Noirs secrets de l'étang


Je ne veux pas qualifier cette fiction de roman policier ou de polar car elle écarte leurs ingrédients traditionnels, hormis le suspense entretenu par la construction narrative. Il s'agit d'une tragédie intime, passionnelle, où l'idéalisme, les préjugés publics d'une petite ville de Nouvelle-Angleterre dans les années 20, mais aussi le destin fallacieux, jouent un rôle cruel. Et au moment où, à l'instar du père du narrateur, l'on s'exclame "Comme tout cela est triste ! ", où personne ne semble vraiment responsable du gâchis, Thomas H. Cook sort une ultime carte, attestant que l'écrivain reste maître du jeu et un maître dans son métier.

"Tu voudrais qu'elle soit morte..."

La phrase résonne encore, mais j'en ai déjà dit trop. Suivez ce vieil homme affecté, avocat solitaire, sur les traces des événements tragiques qui ont déterminé sa vie du jour où, jeune étudiant aux côtés de son père, il accueillit Mrs Channing à la descente de l'autobus, venue enseigner le dessin à Chatham School :... combien elle était belle et combien sa gorge était d'une blancheur immaculée contre le col lie-de-vin de sa robe... quand ses traits furent soudain capturés par l'éclatante lumière de l'été...".

Ce roman sombre soigneusement écrit a obtenu le prix Edgar-Allan Poe en 1997.

5 commentaires:

  1. Je retiens donc ce titre pour continuer la lecture de Thomas H. Cook.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai passé d'agréables moments que je vous souhaite.

      Supprimer
  2. Vous parlez d'agréables moments, ce roman n'est-il pas fort sombre?
    Bon 15 août Christian.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans dolorisme, je n'y vois pas d'incompatibilité ? Il s'agit d'un roman...
      Bon dimanche.

      Supprimer
  3. J'avais beaucoup aimé ce polar. Ca m'a donné envie d'en lire d'autres de cet auteur...

    RépondreSupprimer